Écrit par Antoine M

 Le gourou cherchant à s'isoler pour ses incantations.Aujourd’hui, en ce mardi 29 juillet 2014, première épreuve du Concours de Bailleau.
Bon. On ne va pas s’éterniser sur la météo, mais comme l’on dit souvent, tout vient à point à qui sait attendre. Et en plus, nous avons eu droit à quatre belles journées d’entraînement avant de se lancer dans l’arène. En fait, aujourd’hui était une journée de repos. Anthony et Franck qui s'imaginent en vainqueurs de l'épreuve.
De repos ? Pas complètement. Malgré la grisaille matinale, le briefing a quand même eu lieu à l’heure habituelle (10H30 pour les non initiés ou ceux qui ne le sauraient pas encore). Notre équipe météorologique et de « taskers » ont fait leur job et ont préparé une épreuve pour les concurrents de la classe Grands Vols. S’il y avait eu amélioration du temps, nous aurions volé. Mais malheureusement, les incantations de notre gourou à bord du DM n’ont pas suffi à faire revenir les cumulus et les pompes.


Voyons le côté positif des choses : la classe Grands Vols a au moins pu s’exercer à mettre les planeurs sur la grille de départ. Du coup, ils seront fin prêts pour les journées de mercredi et de jeudi, qui s’annoncent belles et propices au vol à voile (remarquez qu’il est quand même assez difficile de faire pire qu’aujourd’hui).

Jean-Michel qui passe ses nerfs sur les jeunes. Il a donc fallu s’occuper tant bien que mal : les lyonnais (BK) cueillent des prunes tandis que Franck (28) et Anthony (ZZ) se plaisent à s’imaginer en vainqueur de l’épreuve du jour…

Allez ! Demain on prend les mêmes et on recommence… mais en mieux ! Comme ça, Jean-Michel (V10) sera content et laissera enfin la relève tranquille..  La piste sous un jour bien triste.

 Les lyonnais et la cueillette des prunes.

Mise à jour le Jeudi, 31 Juillet 2014 21:28